Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Les Epiceries Caritas ne font pas l'aumône

      Lucerne (ots) - Deux nouvelles Epiceries Caritas ont ouvert en
2005 et celle de Berne s'est vu décerner un prix social. Le service
d'acquisition de marchandises a en outre été transféré de Littau à
Rothenburg (LU) et l'entrepôt agrandi. Les Epiceries Caritas ont pour
but de vendre des denrées alimentaires à prix réduit à des personnes
pauvres de toute la Suisse, mais pas de faire l'aumône.

    Pour les Epiceries Caritas, 2005 a été une année riche en événements. Il y a d'abord eu l'ouverture de deux nouveaux magasins, le premier à Morges (VD) en janvier et le second à Thoune (BE) en mars. En mai, le service d'acquisition de marchandises a en outre déménagé de Littau (LU) à Rothenburg (LU) et agrandi son entrepôt de 1000 mètres cubes.

    En septembre, l'Epicerie Caritas de Berne a obtenu le premier prix social de la fondation Bürgi-Willert. "C'est le soutien direct aux pauvres qui nous a impressionnés, explique le père Urwyler, membre du conseil de fondation de Bürgi-Willert. Ici, les pauvres peuvent faire leurs achats à moindre coût. Avec l'argent économisé, ils peuvent ensuite s'offrir quelque chose qui aurait autrement été au-dessus de leurs moyens." La fondation a également été séduite par l'implication de sept bénévoles et par le fait que l'Epicerie Caritas de Berne propose des emplois temporaires à des chômeurs de longue durée.

    Des clients autonomes

    La Suisse compte onze Epiceries Caritas respectivement situées à Bâle, Berne, Lucerne, Saint- Gall, Thoune, Weinfelden, Winterthur, Clarens, Genève, Lausanne et Morges. Le projet se trouve en phase de consolidation; de nouveaux magasins sont prévus. Les gens pauvres de toute la Suisse doivent pouvoir profiter de cette offre. Les Epiceries Caritas proposent un large assortiment de denrées alimentaires et d'articles d'hygiène à des prix en moyenne 30 à 50 % plus bas que ceux des supermarchés. Aucun article n'est cependant remis gratuitement, car les pauvres ne doivent pas recevoir l'aumône, mais se comporter comme des clients autonomes.

  Des lapins de Pâques en mai

    L'assortiment n'est certes pas aussi vaste que dans un supermarché, mais il rassemble l'essentiel des denrées de base. La plupart des Epiceries vendent aussi des légumes, des fruits et certaines même de la viande. Le décalage saisonnier est le seul élément insolite. On trouve en effet des chocolats à suspendre au sapin de No'l en janvier et des lapins de Pâques en mai. Tous les produits sont d'une qualité irréprochable, les Epiceries Caritas étant également soumises à la Loi sur les denrées alimentaires. Les achats sont centralisés et la marchandise provient d'excédents de production, de séries endommagées, d'erreurs de livraison ou de liquidations. En 2005, les Epiceries Caritas ont vendu par exemple un million de yaourts et 80 palettes de biscuits de No'l avant le 25 décembre.

    Les gens qui souhaitent devenir clients des Epiceries Caritas doivent se procurer une carte de légitimation auprès des services sociaux publics ou ecclésiastiques ou auprès des Caritas Régionales. Ces cartes sont délivrées à toute personne dont le revenu ne dépasse pas le minimum vital.

Photos sur Internet: www.caritas-markt.ch/actuel

ots Originaltext: Caritas
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
Hanspeter Herger
Directeur Epicerie Caritas
Tél.: +41/41/210'00'66



Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: