KIPA / APIC

APIC sur ELIAS: Jean Paul II visite le Kazakhstan dans un mois. Pour les croyants, le Kazakhstan longtemps synonyme de goulag

Atyrau (ots) - Le président Noursoultan Nazarbaev se frotte les mains: la visite de Jean Paul II, du 22 au 25 septembre prochain, attire les projecteurs du monde entier sur Astana. Le tsar kazakh tient en effet à montrer "sa" toute nouvelle capitale. L'ancienne Akmola, à un millier de km au nord, a été préférée à Almaty (Alma Ata), le plus grand centre d'affaires, considérée comme trop excentrée. L'ancien premier secrétaire du Parti communiste du Kazakhstan est en effet resté l'homme fort de cette ex-République soviétique. Pour faire bonne mesure, l'homme qui règne quasiment sans partage sur 16 millions d'habitants, en majorité musulmans sunnites et orthodoxes, a fait le déplacement du Vatican pour inviter Jean Paul II. Les quelque 300'000 fidèles catholiques (2/3 sont d'origine allemande) oscillent entre enthousiasme et incrédulité. Poussière d'Eglise dispersée aux quatre coins de ce vaste pays de 2,7 millions de km2, ils font partie de la centaine d'ethnies présentes sur le territoire: Kazakhs et Turcophones (près de la moitié de la population), Russes et Ukrainiens (43 %), Allemands (4%), Polonais, Ouzbeks, Mongols, Tatars, Coréens... Pour eux, le Kazakhstan a été plus souvent synonyme de goulag que de plaines idylliques pour des cavaliers à la recherche de nature sauvage. Le texte complet est disponible sur le service online ELIAS de l'ats, dans le menu principal " infopools " sous la rubrique " religion, Eglises et société ". ots Originaltext: APIC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Agence de Presse Internationale Catholique APIC, tél. +41 26 426 48 11, fax +41 26 426 48 00, e-mail: apic@dm.krinfo.ch, Internet: www.kipa-apic.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: