KIPA / APIC

Accueil de Jean Paul II à Athènes, Damas et Malte

La Syrie se réjouit et la Grèce est hostile

    Alep/Athènes (ots) - A moins d'un mois du pèlerinage jubilaire du pape Jean Paul II "sur les pas de saint Paul", la Syrie du jeune président Bachar el-Assad veut faire de cette visite un événement "inoubliable". Cela pourrait contribuer à sortir de son isolement diplomatique ce pays au riche héritage culturel. Mise au ban des nations par les Etats-Unis sous prétexte de "terrorisme international", la Syrie et ses 15 millions d'âmes est l'un des berceaux du christianisme.

    En Grèce, l'ambiance est tout autre: des éléments du clergé orthodoxe, notamment les moines du Mont Athos, font pression pour faire annuler cette visite "qui n'apporte absolument rien ni au pays ni à son Eglise." Même s'ils l'acceptent officiellement, prêtres et évêques orthodoxes y sont en fait fermement opposés, affirme le Père Dominikos Psaltis, administrateur de la cathédrale catholique d'Athènes. Le métropolite Eustathios de Sparte, porte-parole du Saint-Synode de l'Eglise de Grèce, n'a pas exclu des manifestations et l'association des prêtres grecs, qui rassemble environ 8'000 prêtres de paroisse, a promis d'organiser des protestations contre "le monstre grotesque, à deux cornes, de Rome".

    Le texte complet est disponible sur le service online ELIAS de l'ats, dans le menu principal "infopools" sous la rubrique "religion, Eglises et société".

ots Originaltext: APIC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Agence de Presse Internationale Catholique APIC,
tél. +41 26 426 48 11, fax +41 26 426 48 00,
e-mail: apic@dm.krinfo.ch, Internet: www.kipa-apic.ch



Plus de communiques: KIPA / APIC

Ces informations peuvent également vous intéresser: