Verkehrshaus der Schweiz

Le Musée Suisse des Transports: Nouvelle exposition "Construction routière": du chemin de terre à l'asphalte

    Lucerne (ots) - Des charrettes à boeufs sur les chemins de terre aux rapides berlines sur l'asphalte, en passant par les diligences sur les premières routes artificielles, nos routes ont beaucoup évolué depuis le 18e siècle. Dans sa nouvelle exposition interactive intitulée " Construction routière ", le Musée Suisse des Transports fera découvrir, à partir du 29 septembre, l'évolution des revêtements et de la construction des routes.

    Les routes et les véhicules sont étroitement liés. Tous deux ont subi des changements au fil du temps : sur les chemins de terre du Moyen Âge ne circulaient que des piétons, charrettes, animaux et voitures rudimentaires, alors que les routes modernes en asphalte sont empruntées par des véhicules automobiles sur pneus, appartenant à de multiples catégories de poids. Les chemins de terre traditionnels n'étaient pas stabilisés et étaient donc très boueux dès qu'il pleuvait. La route empierrée du 19e siècle représenta un énorme progrès. Mais les premières automobiles du 20e siècle nécessitèrent des surfaces plus dures et propres, comme les pavés et les revêtements en béton et en asphalte.

    La nouvelle exposition sur la "Construction routière" dans la Halle du Transport Routier présente cette évolution en deux parties. La première partie explique les sept principales étapes de l'histoire de la construction routière: les chemins de terre, les premières routes, les routes empierrées, les pavés, le goudron, les routes en béton et en asphalte. Les visiteurs pourront toucher et comparer les différentes surfaces. Des tiroirs leur fourniront en outre des informations intéressantes sur les tenants et aboutissants.

    À quelle vitesse une voiture peut-elle rouler sur trois revêtements différents ? Dans la deuxième partie de l'exposition, un tapis roulant avec des véhicules sur une pente thématise de manière ludique la résistance superficielle des routes. Un chemin de terre oppose ainsi au même véhicule une résistance beaucoup plus élevée qu'une route en asphalte, qui est adaptée aux besoins de l'automobile moderne.

    C'est ViaStoria, le Centre pour l'histoire du trafic de l'université de Berne, qui a composé la nouvelle exposition comme contribution à la Halle du Transport Routier du Musée Suisse des Transports. La VESTRA (Union des entreprises de construction de routes) et d'autres organisations du secteur de la construction ont soutenu le projet par de considérables contributions financières, alors que l'école professionnelle de constructeurs de voies de communication a construit les sept revêtements de route le plus fidèlement possible.

    Photos imprimables: www.photopress.ch/image/verkehrshaus

ots Originaltext: Musée Suisse des Transports
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Musée Suisse des Transports
Lidostrasse 5
6006 Lucerne
Tel.  +41/41/375'74'72

This Oberhänsli
Musée Suisse des Transports
Conservateur du Transport Routier
Tel.:    +41/41/375'74'19
E-Mail: this.oberhaensli@verkehrshaus.ch

Andres Betschart
ViaStoria - Centre pour l'histoire du trafic
Université de Berne
Finkenhubelweg 11
3012 Bern
Tel.:    +41/31/631'35'31
E-Mail: andres.betschart@viastoria.ch

Sandra Winterberg
Musée Suisse des Transports
Directrice Communication d'entreprise
Tél.:    +41/41/375'74'72
E-Mail: sandra.winterberg@verkehrshaus.ch



Plus de communiques: Verkehrshaus der Schweiz

Ces informations peuvent également vous intéresser: