Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

EVD: Financement des coûts liés au stockage obligatoire d’inhibiteurs de la neuraminidase

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral a chargé le département fédéral de
l’économie de garantir, avec le département fédéral de l’intérieur
et la branche concernée, le financement à long terme des coûts liés
au stockage obligatoire d’inhibiteurs de la neuraminidase. Le DFE
assurera, en collaboration avec le département fédéral de
l’intérieur (DFI) et la branche concernée, le financement à long
terme des coûts liés au stockage obligatoire ainsi que la
liquidation économiquement neutre de ces réserves lorsque le moment
sera venu. En l’occurrence, la solution préconisée consisterait à
garantir ce financement par le biais de tous les autres médicaments
soumis au stockage obligatoire, en répercutant les frais de stockage
même sur ceux dont les prix à la consommation ont été approuvés par
les autorités.

    Les antiviraux et notamment le Tamiflu®, inhibiteur de la neuraminidase, ont un rôle clé dans la lutte contre les pandémies grippales. On peut facilement administrer ce médicament dès les premiers symptômes de la maladie et traiter ainsi les patients tant qu’on ne dispose pas d’un vaccin efficace.

    Dès le début 2004, le Conseil fédéral avait soumis les inhibiteurs de la neuraminidase au stockage obligatoire afin de garantir l'approvisionnement du pays. La constitution d’une réserve obligatoire touche aujourd’hui à sa fin. Cette réserve suffira, en cas de pandémie grippale, pour assurer la prophylaxie du corps médical pendant 6 semaines et la thérapie de 25 % de la population, selon les recommandations de l’OMS.

    Fondamentalement, les coûts générés par le stockage obligatoire d’un produit doivent être supportés par ceux qui le consomment et sont donc répercutés sur le prix de vente de ce produit. Les propriétaires de réserves obligatoires sont dédommagés par un fonds de garantie alimenté par l’économie privée : ceux qui mettent pour la première fois le produit en circulation versent une contribution au fonds. De ce fait, ces réserves ne grèvent aucunement la Confédération.

    Dans le cas du Tamiflu®, le fonds de garantie ne peut couvrir les dépenses courantes sur le long terme car, en temps normal, les ventes d’inhibiteurs de la neuraminidase sont trop modestes pour générer à elles seules les montants requis.

Renseignements: Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays Gerold Lötscher, directeur suppléant, tél. 031 322 21 98

Peter Graf, chef de la section réserves obligatoires, tél. 031 322 21 84



Plus de communiques: Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: