Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Interdiction de l'élevage de volailles en plein air

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui d'interdire
l'élevage de volailles en plein air en Suisse jusqu'au 15 décembre
2005. Pendant cette période, les marchés et les expositions de
volailles sont également interdits. Cette mesure préventive vise à
protéger la volaille suisse d'une éventuelle propagation du virus de
la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs. Le Conseil fédéral a
adopté aujourd'hui une ordonnance contenant des mesures préventives
urgentes pour empêcher une éventuelle propagation de la grippe
aviaire en Suisse. Dès le 25 octobre prochain, les volailles
(poules, dindes, pintades, perdrix, faisans, cailles, canards, oies,
autruches et autres oiseaux coureurs) ne pourront être détenues que
dans des poulaillers clos ou dans d'autres systèmes d'élevage clos,
telles les aires à climat extérieur, équipés d'un auvent dont le
toit est étanche et les cloisons sur les côtés empêchent toute
intrusion d'oiseaux. Cette interdiction de l'élevage en plein air
touche la volaille d'élevage, la volaille de race et les oiseaux
d'ornement. Elle est applicable jusqu'au 15 décembre 2005 –
c'est-à-dire jusque vers la fin de la migration d'hiver des oiseaux
en provenance de l'Europe de l'Est.

    Si les conditions actuelles de l'élevage ne permettent pas le confinement, le vétérinaire cantonal peut accorder des dérogations dans des cas justifiés. Les volailles concernées par ces dérogations sont soumises à un suivi vétérinaire strict.

    Pendant cette période, les marchés, les expositions de volaille et toutes autres manifestations semblables sont également interdits. De plus, le Conseil fédéral ordonne un enregistrement obligatoire des volailles: quiconque détient des volailles doit s'annoncer, dans la semaine qui suit l'entrée en vigueur de l'ordonnance, au service désigné par le vétérinaire cantonal. Ne sont pas soumis à cette obligation les éleveurs de volailles qui ont notifié leur troupeau, dans le cadre du relevé des données animales effectué en 2005, à l'autorité cantonale chargée du versement des paiements directs.

    Les aviculteurs continueront à bénéficier des paiements directs pendant l'interdiction temporaire. La déclaration des produits d'élevage en plein air ou des produits bio ne subira pas non plus de changement.

    En prenant cette décision, le Conseil fédéral tient compte de l'évolution du risque. Il s'agit d'une mesure préventive pour protéger la volaille indigène contre la grippe aviaire.

Renseignements: Cathy Maret, Communication OVF, 031 324 04 42



Plus de communiques: Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: