Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Mesures supplémentaires pour atténuer les cas de rigueur dus à la sécheresse dans l'agriculture

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui des mesures
supplémentaires visant à atténuer les cas de rigueur dans
l'agriculture dus à la sécheresse exceptionnelle de l'été 2003.
Lorsque c'est justifié, la réduction des paiements directs
conditionnée par la diminution des effectifs de bétail sera en
partie compensée en 2004. Des prêts accordés dans le cadre de l'aide
aux exploitations contribueront à surmonter les difficultés de
trésorerie les plus flagrantes. Les deux mesures peuvent être mises
en oeuvre dans les limites des crédits agricoles actuels.

    La sécheresse a une incidence négative sur les revenus de l'agriculture dans trois domaines: augmentation des frais de production due aux achats supplémentaires de fourrages, manque à gagner occasionné par la baisse des prix à la production et diminution des rendements, physiques. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) estime que les dommages se chiffrent, dans les régions touchées, à quelque 350 millions de francs, dont environ 280 millions concernent le domaine de la production de fourrages grossiers et de la garde d'animaux. De nombreuses exploitations ont de graves problèmes de liquidité en raison d'achats exceptionnels de fourrages. En outre, certaines exploitations doivent s'attendre à une réduction de paiements directs, car elles ont dû vendre davantage d'animaux que prévu.

    Le Conseil fédéral compensera en partie la réduction des paiements directs à verser en 2004 pour les exploitations qui ont dû réduire fortement leur troupeau du fait de la sécheresse. Cette mesure vise à éviter que les éleveurs augmentent leur cheptel en raison des paiements directs malgré la pénurie de fourrages. De plus, dans le cadre de l'aide aux exploitations, il est prévu d'accorder selon une procédure simplifiée des prêts remboursables destinés à surmonter de graves problèmes de liquidité. Ces mesures supplémentaires seront prises dans les limites des crédits agricoles disponibles. Elles n'entraînent pas de dépenses supplémentaires pour la Confédération.

    Par ailleurs, le Conseil fédéral a noté que les milieux paysans ont accueilli avec satisfaction les mesures prises précédemment dans plusieurs domaines tels que les prescriptions écologiques, les droits de douane grevant le foin, les ensilages et les aliments pour animaux, ainsi que le contingentement laitier.

Office fédéral de l‘agriculture, Jacques Chavaz, directeur suppléant, 031/322 25 02



Plus de communiques: Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: