Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

EVD: Réunion préparatoire de l’OMC à Montréal : participants peu enclins à faire des concessions

      Berne (ots) - Le Conseiller fédéral Joseph Deiss a fait un bilan
plutôt pessimiste, mercredi, après les discussions menées lors de la
Conférence ministérielle informelle à Montréal. Il s’est en revanche
dit satisfait des résultats obtenus en matière agricole, notamment
parce que l’UE a soumis de nouveaux chiffres concrets, ce qui a
permis de faire avancer les discussions. Concernant Cancun, les
perspectives demeurent toutefois incertaines.

    Les discussions ont porté principalement sur les quatre thèmes suivants : le commerce agricole, l’accès aux marchés pour les produits de l’industrie et de la pêche, les thèmes de Singapour (investissements, facilitation des échanges, transparence des marchés publics, concurrence) et les requêtes des pays en développement.

    Les principaux désaccords relèvent toujours du commerce agricole, un domaine qui sera déterminant pour la réussite du cycle de Doha. Avec sa nouvelle proposition, l’UE a néanmoins contribué à débloquer la situation. Elle s’est déclarée prête à réduire les aides internes dans une proportion pouvant aller jusqu’à 60% et les subventions à l’exportation jusqu’à 50% au maximum. Concernant l’accès au marché des produits agricoles, elle s’en tient par contre à un abaissement des droits de douane de 36% en moyenne, mais s’est déclarée prête à augmenter les contingents tarifaires.

    La Suisse a insisté pour que le caractère multifonctionnel de son agriculture soit dûment pris en compte. Elle a fait part d’une marge de manœuvre dans le cadre des subventions à l’exportation, à condition que ses attentes en termes de multifonctionnalité (environnement, indications d’origine, information des consommateurs) soient prises en considération. Elle n’est toutefois pas en mesure de faire de concessions importantes en ce qui concerne l’accès au marché et les contingents tarifaires.

    Dans le domaine des produits industriels, le projet du président du groupe de travail, l’Ambassadeur Pierre-Louis Girard (Suisse), a été globalement bien accueilli. Les petites divergences qui subsistent devraient pouvoir être écartées avant Cancun. L’ampleur des abaissements de droits de douane dépendra notamment des résultats obtenus dans le domaine agricole.

    L’espoir de parvenir avant Cancun à une évolution décisive en matière d’accès aux médicaments – question de grande importance pour les pays en développement – dans le cadre des négociations sur les ADPIC demeure intact. La Suisse ne saurait toutefois considérer les résultats des négociations comme étant équilibrés sans progrès relatifs aux thèmes de Singapour.

    La Conférence de Montréal a été le théâtre de débats ouverts et animés et s’est avérée une étape utile avant Cancun. Étant donné qu’il s’agissait d’une réunion informelle, nul ne s’attendait à la prise de décisions contraignantes.

Pour de plus amples renseignements: Manuel Sager, responsable du Service de communication du DFE, tél. 079 777 67 85



Plus de communiques: Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: