Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

La 13e reconstitution des ressources de l'Association internationale de développement (AID)

      Berne (ots) - 530.7 millions de francs pour la lutte contre la
pauvreté Le Conseil fédéral a approuvé aujourd'hui la participation
de la Suisse à la 13e reconstitution des ressources de l'Association
internationale de développement (l'AID), institution du groupe de la
Banque mondiale chargée des prêts concessionnels, avec une enveloppe
de 530,7 millions de francs. La Suisse conserve ainsi une part de
2.43 pourcent du montant total de la reconstitution, part qui
résulte à la fois de son poids économique et de sa part du capital
dans la Banque mondiale. L'Association internationale de
développement est la plus importante institution au monde dédiée à
la lutte contre la pauvreté. Au cours de l'année dernière, l'AID a
octroyé des prêts d'un montant total de 8.1 milliards de dollars au
profit des pays ayant un revenu par habitant de moins de 885
dollars. A travers ses activités de prêt, l'AID participe à la
poursuite des Objectifs de développement du millénaire (ODM), qui
ont été fixés par la communauté internationale lors du sommet de
Monterrey en 2001, en finançant notamment des projets de
développement dans les domaines de l'éducation, de l'égalité des
sexes, de la santé, du développement du secteur privé, du
développement rural, de l'environnement et de la gestion publique.
Avec les nouvelles ressources financières dont elle dispose, l'AID
s'engage pour la mise en oeuvre des stratégies de réduction de la
pauvreté, qui ont été élaborées par les pays eux- mêmes et qui ont
impliqué étroitement la participation de la société civile. Les
prêts sont octroyés selon l'application des principes de bonne
gouvernance. En outre, l'évaluation des résultats a plus
d'importance que par le passé.

    C'est la première fois dans l'histoire de l'AID que les donateurs ont décidé de libérer 18 à 21 pourcent de fonds sous forme de dons non remboursables. La majeure partie de ces ressources servira à combattre l'épidémie du SIDA, à la reconstruction de pays victimes de catastrophes naturelles ou sortant de conflits armés, ainsi qu'au soutien aux pays dont le revenu par habitant ne dépasse pas 360 dollars. La Suisse a donné son soutien à ces actions. Elle a toutefois indiqué que l'introduction de dons non remboursables de l'AID risquait de brouiller la démarcation entre le groupe de la Banque mondiale et les autres organisations du système onusien et à terme de mettre en péril la capacité d'autofinancement, voire l'indépendance de l'AID au détriment des pays en développement. Aujourd'hui, l'AID est financée à 40 pourcent par des fonds propres.

Renseignements: Martin Rohner, seco. Institutions financières multilatérales, tél. 031 324 08 19

Walter Hofer, DDC, Section des Institutions de Bretton Woods, tél. 031 322 34 16  



Plus de communiques: Eidg. Volkswirtschaftsdepartement (EVD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: