Eidg. Finanz Departement (EFD)

La situation juridique des travailleurs frontaliers devrait s'améliorer

      Berne (ots) - 05 déc 2003 (DFF) En cas de litige, les travailleurs
frontaliers ne peuvent pas faire valoir, devant un tribunal de leur
lieu de domicile à l'étranger, leurs droits découlant de l'assurance
maladie collective privée d'indemnité journalière de leur employeur
suisse. C'est la raison pour laquelle le conseiller national
Meinrado Robbiani (PDC/TI) a demandé, par voie de motion,
d'améliorer leur situation. Selon la réponse du Conseil fédéral,
seul un traité international permettrait une telle amélioration; une
adaptation prévue de la Convention dite de Lugano va dans ce sens.
Le Conseil fédéral a proposé de rejeter la motion.

    Meinrado Robbiani a déploré la situation juridique des employés ayant leur domicile à l'étranger qui veulent faire valoir les droits découlant de l'assurance maladie collective privée d'indemnité journalière de leur employeur suisse. Contrairement aux employés ayant leur domicile en Suisse, les frontaliers ne peuvent pas faire valoir leurs droits à leur lieu de domicile, mais doivent le faire au siège de leur employeur ou de la compagnie d'assurance. L'entrée en vigueur de l'accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et la Communauté européenne ne change rien à l'affaire. En effet, cet accord englobe les assurances-maladie sociales mais pas les assurances-maladie complémentaires privées.

La Convention de Lugano pourrait apporter une solution

    Dans sa réponse, le Conseil fédéral indique que l'amélioration visée de la situation des travailleurs frontaliers dans le domaine de l'assurance-maladie complémentaire privée nécessite un traité international. Les négociations avec la CE dans le domaine des services devraient inclure les assurances privées, ce qui résoudrait aussi, dans une certaine mesure, le problème des frontaliers. La Convention de Lugano a notamment pour objet la réglementation sur les fors. Pour l'instant, celle-ci prévoit en effet un for uniquement au domicile du preneur d'assurance (employeur) mais pas au domicile de l'assuré. La Convention de Lugano est en cours de révision et comprendra vraisemblablement aussi ce for. La Suisse faisant déjà partie des Etats signataires de la Convention de Lugano, la situation juridique des travailleurs frontaliers devrait donc s'améliorer dans un proche avenir.

Renseignements: Kurt Schneiter, Office fédéral des assurances privées, tél. 031 322 79 08

Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne http://www.dff.admin.ch



Plus de communiques: Eidg. Finanz Departement (EFD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: