DEZA

10ème Focus Europe de l’Est: conférence annuelle de la coopération avec l’Europe de l’Est La Suisse appuie les réformes en Ukraine

      Berne (ots) - La Suisse souhaite approfondir ses relations avec
l’Ukraine. Elle maintiendra son soutien à ce pays dans son évolution
vers l’État de droit démocratique, a confirmé la Conseillère
fédérale Micheline Calmy-Rey à l’occasion de la 10ème conférence
annuelle de la coopération avec l’Europe de l’Est qui s’est tenue à
Lugano.

    La Confédération entend apporter son soutien à l’Ukraine dans son rapprochement avec les institutions européennes, a déclaré la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey dans son allocution d’ouverture de la réunion. Au fil des relations qu'elle entretient depuis de nombreuses années avec les institutions de l’UE, la Suisse a rassemblé des expériences qui pourraient s’avérer fort utiles pour l’Ukraine. La Ministre des affaires étrangères a souligné que l’application des principes de l’État de droit et l’amélioration du cadre général de l’économie sont des conditions préalables essentielles au développement stable de l’Ukraine qui, pour y parvenir, a également besoin de soutiens extérieurs.

    L’Ukraine, pays partenaire de la coopération de la Suisse avec l’Europe de l’Est, est au centre de la conférence qui s’est tenue pour la première fois au Tessin et qui a rassemblé près de 250 personnes. Des experts des milieux de la culture, de l’économie et de la politique ont procédé à une appréciation de la «révolution orange» qui a porté au pouvoir une fédération de partis orientés vers les réformes, il y a tout juste un an. Pour l’écrivain Youri Andruchovitch, la «révolution orange» marque l’éveil de la société civile ukrainienne. Le soulèvement de masse a renforcé la prise de conscience des citoyens de ce pays. Pour la première fois depuis des décennies, la population ukrainienne a vu qu’elle pouvait participer activement à l’histoire en marche au lieu de la subir passivement. L’économiste Leslie Hawrylyshyn a souligné le grand potentiel économique de l’Ukraine, qui est loin d’être entièrement exploité. Il a exprimé son espoir de voir l’Ukraine rejoindre un jour l’Europe après avoir accompli avec conséquence les réformes nécessaires.

    Au cours d’un débat avec la modératrice Giulia Fretta, Walter Fust, Directeur de la DDC, et Oscar Knapp, Ambassadeur du seco, ont souligné le haut niveau qualitatif de la coopération de la Suisse avec l’Europe de l’Est, reconnue et appréciée par les pays qui sont nos partenaires. Depuis le milieu des années 90, la DDC et le seco ont soutenu le changement de système en Ukraine par des projets à hauteur de huit à neuf millions de francs par an. Les principaux domaines d’action de la DDC sont la réforme du système judiciaire, l’utilisation durable des ressources naturelles et le renforcement de la société civile. De son côté, le seco met l'accent sur la promotion du secteur privé, notamment le soutien et le financement des PME, ainsi que sur le renforcement du «Corporate Governance» dans les entreprises et dans le secteur bancaire. Le seco participe en outre à des projets lancés par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en vue d'améliorer la sécurité nucléaire.

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT     ET DE LA COOPÉRATION (DDC)

SECRÉTARIAT D’ÉTAT À L’ÉCONOMIE (seco ) Coopération économique au développement

    Pour des renseignements complémentaires, veuillez vous adresser à:

Thomas Jenatsch, Porte-parole de la DDC 079 300 48 63 www.deza.admin.ch Esther Hauert Controlling,seco     079 481 57 03 www.seco-cooperation.ch Photographies: Des photographies de l’Europe du Sud-Est en relation avec la coopération avec l’Europe de l’Est se trouvent sur le site www.photopress.ch (photothèque du seco)



Plus de communiques: DEZA

Ces informations peuvent également vous intéresser: