DEZA

DEZA: Conférence de Kobe sur la prévention des catastrophes La Suisse a joué un rôle majeur

      Berne (ots) - La Conférence mondiale sur la prévention des
catastrophes naturelles s’est terminée ce samedi à Kobe, au Japon.
Deux documents importants ont été adoptés lors de cette réunion à
laquelle ont participé plus de 4000 délégués et experts. La Suisse a
joué un rôle majeur dans la préparation de cette conférence et
l’élaboration de ces textes.

    Au terme de cinq jours de discussions, les représentants de 168 pays ainsi que d’une trentaine d’organisations internationales et non gouvernementales ont accepté de souscrire aux recommandations d’un document final intitule “Programme d’action de Hyogo 2005 – 2015”. Ce texte va servir de cadre de référence aux mesures qui devront être prises dans les dix années à venir pour diminuer les risques et la vulnérabilité des populations exposées aux catastrophes naturelles. Ce document est complété par une “Déclaration finale”; celle-ci met l’accent sur les liens qui existent entre, d’une part, la prévention de ces dangers et, d’autre part, le développement durable et la réduction de la pauvreté.

    Le consensus obtenu sur ces deux textes est un succès à mettre au compte de la diplomatie suisse. En effet, dès la phase préparatoire commencée à Genève l’an dernier et lors des réunions du comite chargé de rédiger ces documents à Kobe, la direction des débats a été assurée par Marco Ferrari, directeur suppléant de l’Aide humanitaire de la DDC. Ces longues négociations politiques, qui réunissaient les représentants de 56 pays, ont débouché sur une large entente au niveau international.

    Le “Programme d’action de Hyogo 2005 – 2015” fixe les priorités des mesures à mettre en oeuvre pour diminuer d’ici 2015 l’impact des catastrophes naturelles sur les populations menacées. Les actions qui seront entreprises impliqueront aussi bien les gouvernements que les organisations internationales et la société civile, et ce à tous les échelons: local, national, régional et international. Comme l’a relevé Marco Ferrari à l’occasion de la présentation de ce document lors de la séance plénière de clôture: “Il n’a certes pas été possible de satisfaire toutes les demandes, mais nous sommes parvenus à identifier des mesures précises et concrètes pour améliorer considérablement la prévention des catastrophes naturelles”.

    Ce programme de dix ans est le commencement d’un processus qui s’inscrit dans le prolongement de la Stratégie de Yokohama, adoptée en 1994. Il définit des champs d’action beaucoup plus détaillés, en élargissant notamment les objectifs à atteindre à des domaines qui jusque là n’avaient pas été pris en considération. Le feu vert est clairement donné maintenant pour s’engager dans la fixation d’objectifs concrets, spécifiques et quantifiables.

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC) Médias et communication

Renseignements supplémentaires: Samedi: Meinrad Studer au Japon, 0081 80 10 08 98. Dès dimanche: Jean-Philippe Jutzi, 079 292 08 49



Plus de communiques: DEZA

Ces informations peuvent également vous intéresser: