DEZA

DEZA: 9ème Focus Europe de l’Est : Conférence annuelle de la coopération suisse avec l’Est ÉTAT AU SERVICE DES CITOYENS OU CITOYENS AU SERVICE DE L’ÉTAT ?

      Berne (ots) - Le 9ème Focus Europe de l’Est s’est tenu le 2
novembre à Zurich. La Conférence annuelle de la coopération suisse
avec l’Est a examiné la transition politique en cours en Europe de
l’Est. Des experts venus des Balkans, de Bruxelles et de Suisse ont
plaidé pour une meilleure intégration des citoyennes et des citoyens
dans les processus politiques de décision. La Conseillère fédérale
Micheline Calmy-Rey a souligné la volonté de la Suisse de poursuivre
sa coopération avec l’Est dans le même esprit de proximité avec la
société civile et les institutions de base. Aujourd’hui, l’Europe du
Sud-Est absorbe près de 70 % des moyens consacrés par la DDC et le
seco à la coopération avec l’Est. Walter Fust a affirmé que la
Suisse poursuivra à l’avenir ses efforts pour consolider la
démocratie et l’économie de marché en Europe du Sud- Est, en
contribuant notamment au renforcement des communes, des institutions
de proximité et du secteur privé. Dans ces domaines, la Suisse peut
faire valoir une expérience spécifique et des compétences largement
reconnues au plan international. La voie qui mène de la démocratie
formelle à une démocratie réellement vécue passe nécessairement par
le renforcement de la société civile, a souligné la Conseillère
fédérale Micheline Calmy-Rey. À ses yeux, ce ne sont pas les
citoyennes et les citoyens qui doivent être au service des
institutions, mais bien le contraire. Le Secrétaire d’État
Jean-Daniel Gerber a en outre relevé la nécessité d’un décollage
économique. Selon lui, la liberté est certes prioritaire, mais il
est entendu qu’elle ne suffit pas pour assurer la sécurité des
revenus et le bien-être. La mise sur pied d’institutions fortes en
Europe du Sud-Est exige encore un fort soutien de la part de la
communauté internationale, a souligné Erhard Busek, coordinateur
spécial du Pacte de stabilité pour l’Europe du Sud-Est. Ce pacte,
auquel la Suisse a adhéré en 2000, encourage la coopération
régionale et vise à rapprocher les pays des Balkans de l’Union
Européenne. Des intervenants de l’Albanie, de la Macédoine et de la
Bulgarie conviés à cette conférence ont insisté sur le caractère
inachevé de la transition en Europe du Sud-Est. Certes, le tournant
politique a apporté de nouvelles libertés et de nouveaux espoirs,
mais des ombres subsistent. Emilija Simoska, Directrice de l’Open
Society Institute à Skopje, a notamment relevé la relation directe
qui existe entre les tensions ethniques et le taux de chômage élevé
en Macédoine. Erion Veliaj, cofondateur de l’Initiative des citoyens
MJAFT à Tirana, a pour sa part plaidé en faveur d’une société civile
forte pour remédier aux déficiences de l’establishment politique.
Ivan Krastev, Directeur du Centre des stratégies libérales de Sofia
trouve préoccupant le fait que dans les sociétés de l’Europe du
Sud-Est, la majorité de la population ne parvienne pas encore à
cerner les avantages de la démocratie et semble déjà avoir oublié
les défauts du socialisme. Le débat a été approfondi dans le cadre
de six ateliers thématiques et à l’occasion d’un débat conduit par
Erich Gysling.

    Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Thomas Jenatsch,
Porte-parole de la DDC
079 300 48
63                                                                                                        
www.deza.admin.ch                                                                                ;
      
Christian Hofer,
Chargé de l’information
079 328 74 72
www.seco-cooperation.ch

    Références photographiques :

Des photographies prises en l’Europe du Sud-Est dans le contexte de la coopération avec l’Est peuvent être téléchargées sur le site : www.photopress.ch (base de données iconographiques du seco)