DEZA

DEZA: Violences et rébellion au Darfour (Soudan) La Suisse débloque des crédits importants

      Berne (ots) - L'Aide humanitaire de la Confédération augmente son
assistance aux populations déplacées et soutient l'intervention de
la communauté internationale.

    L'Aide humanitaire de la Confédération augmente son assistance aux populations déplacées du Darfour. Victimes des violences et de la rébellion qui sévissent depuis une année dans cette province occidentale du Soudan, plus de 800'000 personnes – à savoir la moitié de la population – ont dû fuir leurs villages. Quelque 700'000 civils ont trouvé un asile provisoire et précaire à proximité des villes, alors que plus de 100'000 autres se sont réfugiés au Tchad, de l'autre côté de la frontière.

    Grâce à la cessation des hostilités annoncée par le Gouvernement soudanais le 10 février dernier, la communauté internationale peut se mobiliser. Elle commence à pouvoir pénétrer dans une région jusqu'ici difficile d'accès. Le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont lancé des appels de fonds de l'ordre de 21 millions de dollars et l'aide humanitaire commence à se mettre en place. Dans les camps de réfugiés à l'est du Tchad, 36'000 personnes ont déjà reçu de l'assistance et 15 à 20'000 autres vont en bénéficier dans les jours à venir.

    De son côté, l'Aide humanitaire de la DDC, qui suit avec attention depuis des mois la situation au Darfour, va engager des moyens supplémentaires importants. En décembre 2003, elle avait versé un montant de CHF 500'000 au HCR pour ses programmes d'urgence en faveur des réfugiés soudanais. La semaine dernière, elle a décidé d'allouer un montant supplémentaire de CHF 500'000 au HCR et 1 million au PAM (Programme alimentaire mondial). Elle va également verser 1 million au CICR et 200'000 francs additionnels à son partenaire Medair, l'une des seules ONG étrangères actives ces derniers mois au Darfour. Enfin, le Corps suisse d'aide humanitaire envisage de mettre des experts à disposition des organisations internationales.

    Présente dans la région depuis plusieurs années, la DDC a déjà joué un rôle substantiel dans la facilitation de l'assistance internationale aux réfugiés du Darfour. Elle a notamment contribué à réhabiliter des centaines de kilomètres de pistes, qui vont se révéler cruciales pour l'acheminement des secours durant la saison des pluies, en mai prochain.

    Considérée depuis longtemps comme la région la plus déshéritée du Soudan, la province limitrophe du Darfour (à l'ouest du pays) vit une crise humanitaire qui n'a cessé de s'aggraver depuis plusieurs mois. Au printemps 2003, l'armée soudanaise a armé la tribu nomade des Janjaweed pour contrôler cette zone frontière avec le Tchad. Cela a eu pour conséquence d'empêcher les transhumances naturelles du bétail de part et d'autre de la frontière et d'accroître considérablement les tensions interethniques. La situation a rapidement empiré, notamment avec l'apparition de groupes rebelles armés qui s'en sont pris aux populations civiles.

    Malgré la signature d'un accord de cessez-le-feu en septembre 2003, les violences se sont poursuivies et des centaines de villages ont été pillés ou incendiés, provoquant un exode massif des populations civiles.

    En décembre dernier, des négociations entre le Gouvernement soudanais et les mouvements rebelles du Darfour ont à nouveau échoué, entraînant de nouveaux mouvements de réfugiés dans des zones difficiles d'accès pour les secours internationaux. Le 10 février dernier cependant, le Gouvernement soudanais a annoncé officiellement la fin des hostilités et l'écrasement de la rébellion.

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC) Médias et communication

    Renseignements complémentaires: jusqu'au lundi 16 février, Thomas Jenatsch, porte-parole de la DDC, 079 300 48 63, e-mail thomas.jenatsch@deza.admin.ch. Dès mardi 17, Jean-Philippe Jutzi, 079 292 08 49; e-mail jean-philippe.jutzi@deza.admin.ch.



Plus de communiques: DEZA

Ces informations peuvent également vous intéresser: