DEZA

Somme 2003 des Nations Unies sur la société de l'information Plate-forme ICT for Development: 25 000 entrées pendant les trois premiers jours

Berne (ots) - Genève, le 12 décembre 2003 Avec 25 000 entrées enregistrées durant les trois premiers jours, le village global à Palexpo – Genève est devenu une véritable ville, témoignant du vif intérêt suscité par les technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du développement. On estime qu’à la clôture de cette manifestation, le samedi 13 décembre à 16 heures, 35 000 à 40 000 personnes auront parcouru les rues de la plate-forme. Certains participants qualifient cette plate-forme d’un « très grand succès », d’une « manifestation passionnante », d’un « excellent point de départ », voire d’une « manifestation aussi importante que le Sommet lui-même ». La plate-forme a été organisée en commun par la Direction du développement et de la coopération DDC) et par le Global Knowledge Partnership (GKP). Elle a été inaugurée mardi par la Cheffe du Département suisse des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey. À elle seule, la plate-forme constitue la plus grande manifestation organisée à l’occasion du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) tenu à Palexpo – Genève. La devise de la plate forme est « Relier les gens entre eux pour une vie meilleure ». Elle a attiré 265 organisations en provenance de près de 80 pays. Elle a réuni agences gouvernementales, groupes de la société civile, entreprises du secteur privé, institutions donatrices et organisations intergouvernementales. Son but est de mettre en lumière des projets et des solutions, de débattre des questions en relation avec les TIC au service du développement et de servir de catalyseur à des partenariats et à des initiatives novatrices orientées vers l’avenir. « Nous avons accompli beaucoup de choses », a déclaré Walter Fust, Directeur de la DDC. « Nous nous sommes résolus à lancer une plate- forme commune pour la multitude d’intervenants intéressés à la dimension des TIC pour le développement. Son succès est tel que nous ne pouvons arriver au bout de l’énumération de tous les partenariats, échanges et initiatives qui sont en train de prendre forme. » Un village plein de vie Pendant les trois premiers jours d’ouverture de la plate-forme au grand public, ce sont 25 000 visiteurs qui s’y sont rendus, dont le Secrétaire général Kofi Annan, à peine dix heures avant l’ouverture du Sommet politique. Comme Kofi Annan, nombreux ont été les chefs d’État, membres de gouvernements, acteurs de la société civile, hommes d’affaires et délégués à saisir cette occasion unique de constater par eux-mêmes à quel point les TIC (de la simple lampe de radio au camion de télémédecine en passant par la prochaine génération d’Internet) peuvent être mises de manière novatrice au service de la réduction de la pauvreté, de la création de revenus et de l’empowerment en général. Les centaines d’histoires de réussites et d’études de cas montrant comment les outils des TIC sont utilisés pour résoudre des problèmes pratiques en relation avec l’alimentation, le logement, la santé, l’éducation et les transports ont présenté un très grand intérêt. La plate-forme est conçue comme un village, avec sa place du marché au centre et cinq rues convergentes consacrées chacune à un thème particulier. Le village est très animé : des centaines de débats et de discussions s’y tiennent sur des questions allant du niveau micro au niveau macro. Simultanément, des manifestions culturelles de différentes régions apportent couleur et rythmes aux échanges technologiques et intellectuels. Stella Hughes, Cheffe de la section du développement des médias à l’UNESCO, a déclaré que la plate-forme a dépassé toutes les attentes en termes d’impact dans le cadre plus général du SMSI : « Elle est le pendant concret des questions théoriques traitées dans les sessions plénières du Sommet. Elle est devenue aussi importante que le Sommet lui-même ». Réactions positives des participants et des visiteurs Rinalia Abdul Rahim, Directrice exécutive du GKP, a déclaré : « Nous sommes enchantés des réactions des organisations participantes, des délégués au Sommet et des autres visiteurs. La plate-forme symbolise précisément tout ce qu’incarne le Global Knowledge Partnership : réunir les différents acteurs pour partager leurs connaissances et leurs expériences, encourager les partenariats dans les TIC au service du développement. » Parmi ces partenariats, citons l’initiative lancée par l’UNESCO pour développer des Community Multimedia Centres (CMC) au Mali, au Mozambique et au Sénégal. Lors de la cérémonie d’inauguration, le gouvernement suisse s’est engagé à soutenir chacun de ces projets avec 1 million de francs suisses. Les « Multi-stakeholder partnerships » (MSP) sont le thème sous- jacent de toute la plate-forme « ICT for Development ». Kristin Hughes, Directrice des politiques internationales de Hewlett Packard, l’une des nombreuses sociétés de technologies de pointe participant à la plate-forme, a qualifié la manifestation d’« extraordinaire réussite » : « Il y a une telle variété d’innovations qui peuvent surgir lorsque de véritables partenariats voient le jour. A Hewlett Packard, nous sommes fiers d’avoir pu présenter nos innovations et partenariats ici.» Syeda Parveen Saleh, Directeur de l’ECOTA Fair Trade Forum à Dhaka et intervenant de la société civile au sein du GKP, présente les travaux réalisés par des artisans du Bangladesh. « Notre participation à cette plate-forme a permis de renforcer le pouvoir de nombreux artisans dans les zones les plus reculées de notre pays. Ceci est le point de départ du commerce électronique et du commerce équitable : le train est en marche… » Parallèlement à l’exposition, un programme très complet de conférences (le Forum ICT4D) donne la possibilité de débattre des questions critiques en relation avec les TIC au service du développement sous diverses perspectives. Plus de quarante débats et ateliers rassemblent des personnalités clés de l’innovation, des dirigeants gouvernementaux et des praticiens. Par exemple, certains thèmes se penchent sur le rôle des médias dans la reconstruction sociale après des conflits armés, examinent les arguments pour et contre les logiciels « open source » du point de vue du développement et traitent du potentiel des TIC pour l’éducation. D’autres points forts ont été le symposium annuel du programme InfoDev de la Banque mondiale, ainsi que la Journée du Global Knowledge Partnership. Les résultats de ces discussions seront publiés lors de la session plénière du Sommet sur la société de l’information. Les pavillons de la DDC et du GKP sur la plate-forme ont été le théâtre d’une activité débordante. Plus de 90 organisations membres du GKP provenant de près de quarante pays du monde entier sont présentes. Le point culminant de la Journée du GKP, qui s’est tenue sur la plate-forme le 11 décembre, a été la GKP Awards Celebration au cours de laquelle ont été consacrés et honorés les 23 lauréats des ICT4D Awards – que l’on nomme maintenant les « Cyber Oscars ». Ces distinctions ont pour objectif de promouvoir certaines applications ciblées des TIC dans quatre domaines thématiques : genre, médias, réduction de la pauvreté et jeunesse. En plus des pays spécialement invités que sont la Bolivie, la Finlande, le Mali et la Malaisie, de nombreux autres pays ont leur propre pavillon. Parmi les participants issus du secteur privé, on remarque la présence de sociétés de technologie de pointe telles que Nokia, Hewlett Packard, Microsoft, NTT DoCoMo, Siemens, Toshiba et Panasonic. Sur le front du développement, des agences des Nations Unies, la Banque mondiale et des organisations régionales sont également représentées. Contacts avec les médias et informations complémentaires : Daniele Waldburger Téléphone : +41(0)79 248 7267 – Télécopie +41(0)1 291 1262 Courriel : dw@waldburger-consulting.ch Pour de plus amples informations sur la plate-forme ICT4D : www.ict-4d.org et www.globalknowledge.org Au sujet du GKP Le Global Knowledge Partnership (GKP) est un réseau mondial dédié à la maîtrise du potentiel des technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du développement durable et équitable. La vision du GKP est celle d’un monde d’égalité des chances où tous peuvent accéder aux connaissances et aux informations et les utiliser pour améliorer leur destin. Le réseau permet le partage de l’information, des expériences et des ressources pour contribuer à réduire la pauvreté et à favoriser l’empowerment. Dans le cadre du GKP, les gouvernements, les groupes de la société civile, les agences donatrices, les entreprises du secteur privé et les organisations intergouvernementales se sont rassemblés sur un pied d’égalité pour appliquer les TIC au service du développement, maintenant abrégées « ICT4D ». Ces alliances sont connues sous le nom de ‘multi-stakeholder partnerships’, une approche relativement nouvelle visant la mise sur pied de collaborations entre des secteurs différents partageant une vision et un but commun. http://www.globalknowledge.org Au sujet de la DDC La Direction du développement et de la coopération (DDC) est l’agence suisse chargée de la coopération internationale au développement ; elle fait partie du Département fédéral des affaires étrangères. La DDC gère ses propres projets et programmes de développement, contribue aux programmes d’organisations multilatérales et participe au financement des programmes d’actions des organisations d’entraide suisses et internationales. Ses principaux domaines d’activités sont la coopération bilatérale et multilatérale au développement, l’aide humanitaire avec le Corps suisse d’aide humanitaire (CSA), ainsi que la coopération avec l’Europe de l’Est. La DDC assure également la coordination générale de la coopération au développement et de l’aide humanitaire avec les autres offices fédéraux compétents.

Ces informations peuvent également vous intéresser: