DEZA

Journée annuelle de l'Aide humanitaire sous le signe de la sécurité

Berne (ots) - EMBARGO : VENDREDI 7 MARS 2003 – 15 H 30 Lucerne, Berne, le 7 mars 2003 La Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey s’est exprimée à Lucerne, à l’occasion de la journée annuelle de l’Aide humanitaire de la Confédération, placée sous le signe de la promotion de la culture globale de la paix. Le thème de cette réunion, à laquelle ont as-sisté près de 800 invités, était « l'aide humanitaire pour plus de sécurité ». Outre la pré-sence de la Ministre des affaires étrangères, le point culminant de la manifestation a été le débat auquel ont participé des spécialistes de l’aide humanitaire, parmi lesquels la Suissesse Heidi Tagliavini, déléguée spéciale des Nations Unies pour la Géorgie. Le Di-recteur de la DDC, Walter Fust, et Toni Frisch, Délégué à l’Aide humanitaire et chef CSA, se sont exprimés sur les questions humanitaires d’actualité, notamment sur la crise ira-kienne. Faisant référence à la rencontre internationale humanitaire sur l’Irak qui s’est tenue à Genève à mi-février, la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a souligné les très graves conséquen- ces humanitaires qui résulteraient d’une guerre. Celle-ci, contrairement à ce que l’on affirme, n’aurait pas pour résultat d’apporter plus de sécurité, mais au contraire de créer bien plus d'in-sécurité et d’attiser encore le terrorisme international. La Ministre des affaires étrangères s’est déclarée en faveur du soutien à une culture globale de la paix ; elle a situé les questions huma- nitaires dans le contexte de la crise en Irak et a rappelé d’autres foyers de crise dans le monde : au Caucase, en Afghanistan ou en Afrique de l’Ouest. Pour conclure son allocution, la Conseillère fédérale a souligné que la Suisse contribuera à la sécurité par le dialogue construc-tif et par le renforcement de la coopération internationale. (Le texte complet du discours peut être consulté à l’adresse www.ddc.admin.ch.) La journée annuelle de l’Aide humanitaire et du Corps suisse d’Aide humanitaire (CSA) a été ouverte par le Directeur de la DDC, Walter Fust, devant près de 800 invités rassemblés au Centre de la culture et des congrès de Lucerne. Après un mot de bienvenue du Président de la Ville de Lucerne, Urs W. Studer, des séquences vidéo ont illustré ce que des hommes et des femmes du monde entier entendaient par sécurité. Le fait que l’aide humanitaire et la coopéra-tion sont bel et bien en relation avec la sécurité a été clairement exprimé lors du débat d’experts qui a suivi. Heidi Tagliavini, déléguée spéciale de l’ONU pour la Géorgie, Françoise Le Goff, cheffe de la délégation régionale de la Fédération internationale des sociétés de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Nairobi, Nigel Fisher, délégué spécial suppléant de l’ONU pour l’Afghanistan, et Walter Fust, chef de la Direction du développement et de la coopération (DDC), ont témoigné de maintes façons de l’importance que revêt la sécurité pour le développement humain et pour les acteurs humanitaires, et quelle contribution la Suisse peut apporter dans ce cadre. Toni Frisch, Délégué à l’Aide humanitaire et chef CSA, s’est rendu ces derniers jours en Irak pour une évaluation de la situation. Tous ses interlocuteurs de l’ONU et des organisations in-ternationales à Bagdad ont apprécié la sensibilisation aux questions humanitaires qui a résulté de la rencontre de Genève à mi-février. Les mesures de préparation humanitaires ne doivent pas être confondues avec l’acceptation d'une guerre : « Même lorsqu'on souhaite le mieux, il faut se préparer au pire » a dit Toni Frisch en parlant du concept de prévoyance humanitaire. Cette année, la DDC a budgétisé 4,5 millions de francs pour l’aide humanitaire en Irak ; 2,5 mil-lions ont d’ores et déjà été engagés au titre de l’aide d’urgence complémentaire. Le thème de la journée « l'aide humanitaire pour plus de sécurité » s’intègre au thème annuel de la DDC « sécurité et développement ». Il a également été illustré par des exemples de pro-jets en provenance de Moldavie et d’Éthiopie. Une exposition et un parcours artistique complé-taient cette journée – à l'image de la sécurité représentée par une danseuse sur une corde raide. DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION Médias et communication Pour de plus amples informations : veuillez vous adresser à Joachim Ahrens, porte-parole de la DDC Téléphone 031 322 35 59 – 079 622 87 54

Ces informations peuvent également vous intéresser: