DEZA

crise ivoirienne: Suisse soutient l'organisation d'un colloque visant à renouer le dialogue en Côte-d'Ivoire

    Berne (ots) - Berne, le 20 décembre 2002

    Sur initiative d'Albert Tevoédjré, ancien directeur général adjoint du BIT et ancien ministre du Bénin, un colloque sur la crise ivoirienne se tiendra à Cotonou du 21 au 23 décembre. Il réunira environ 80 personnalités ivoiriennes et africaines soucieuses d'analyser les causes de la crise et de proposer des voies de solutions. La Suisse contribue à l'organisation et au financement du Colloque.

    Depuis la tentative d'un nouveau coup d'Etat en septembre 2002 et l'occupation par les mutins de la moitié Nord du pays, la Côte- d'Ivoire vit une crise majeure qui ébranle non seulement sa stabilité politique et économique, mais aussi celle de toute l'Afrique de l'Ouest. Elle suscite aujourd'hui les pires inquiétudes, tant le poids de la Côte-d'Ivoire est considérable dans la sous région.

    Rassemblant des personnalités créditées d'autorité morale, le Colloque de Cotonou devrait permettre la tenue de débats ouverts et informels autour des questions de fond de la crise ivoirienne. Il mobilisera des personnalités de la société civile, des intellectuels qui entendent apporter leur contribution à une sortie de crise, en complément à d'autres efforts de médiation entrepris sous l'égide des milieux officiels. Ses objectifs: analyser la crise ivoirienne, tout particulièrement ses causes et les racines des maux actuels, débattre des sorties de crise possibles et identifier des mesures susceptibles de renouer le dialogue en Côte-d'Ivoire et de promouvoir un climat de tolérance, de réconciliation et de paix.

    Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Francophonie et la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) s'associent à la Direction du développement et de la coopération (DDC) et l'Ambassade de Suisse à Abidjan pour l'organisation et le financement de ce Colloque.

    Depuis le début de la crise, la DDC a par ailleurs fourni une aide d’urgence de 2,1 millions de francs en faveur des victimes du conflit, par l'intermédiaire des opérations d’urgence du Comité international de la Croix Rouge (CICR) et du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM). Un expert du Corps suisse d’aide humanitaire CSA agit depuis le Burkina Faso, tandis que d’autres experts sont prêts à intervenir.

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC) Médias et communication

    Pour de plus amples renseignements, s’adresser à : Sarah Grosjean, porte-parole de la DDC (tél. 031 323 71 53).



Plus de communiques: DEZA

Ces informations peuvent également vous intéresser: