DEZA

Initiative de coopération suisse/sud-africaine Des résultats positifs après un an et demi d'activité

      Berne (ots) - Lors de sa conférence annuelle à Berne aujourd'hui,
l'initiative intitulée "Swiss-South African Co-operation Initiative"
(SSACI) a fait part des résultats obtenus en dix-huit mois
d'activité. Elle a permis de réaliser trente-six projets de
formation professionnelle et de création d'emplois en faveur de 1
670 jeunes Sud-Africains, pour un coût total de 3 800 000 CHF.

    Selon M. Ken Duncan, directeur du programme de la SSACI, 185 stagiaires - auparavant qua-siment tous non qualifiés et sans emploi - avaient à fin août 2002 suivi des cours d'apprentis-sage financés par la SSACI dans des domaines techniques et professionnels variés. Parmi eux, 110 avaient déjà trouvé un emploi et huit avaient créé leur propre petite entreprise, tandis que les autres s'étaient inscrits à des cours de formation complémentaires ou bénéficiaient d'un programme de soutien post-formation.

    M. Duncan a affirmé que le taux de succès et le coût par personne des projets de formation et de placement financés par la SSACI soutenaient avec avantage la comparaison avec ceux d'autres programmes similaires réalisés en Afrique du Sud. Et M. Duncan de poursuivre - les statistiques officielles montrant que le chômage chez les jeunes atteint 60 %- que des actions tendant à ouvrir aux jeunes les portes du marché du travail répond à un besoin urgent réel. M. Duncan a également insisté sur le fait que la stratégie de la SSACI consistant à donner la prio-rité à des formations qui correspondent à la demande exprimée par des secteurs en expansion de l'économie sud-africaine, puis à aider les apprentis ayant achevé leur formation à trouver des emplois dans des firmes de la place ou à mettre sur pied leur propre micro-entreprise, était un bon moyen d'aborder cet important problème.

    La SSACI représente un cas unique de partenariat entre les secteurs public et privé, soit, en l'espèce, entre le gouvernement suisse, par l'intermédiaire de sa Direction du développement et de la coopération (DDC), et une dizaine de firmes suisses implantées en Afrique du Sud. Son objectif est d'atténuer la pauvreté et de promouvoir le développement de la jeunesse en Afrique du Sud en finançant des projets qui ouvrent des possibilités sur le plan professionnel à des jeunes âgés de 16 à 26 ans. C'est à cet effet qu'a été créé en Afrique du Sud au mois de février 2001 un fonds autonome que dix gros donateurs ont promis d'approvisionner à hauteur d'un montant annuel total d'un million de francs suisses pendant cinq ans, la DDC y ajoutant pour sa part, chaque année également, une somme équivalente de 1 000 000 de CHF. Les entreprises parties prenantes à cette opération sont les suivantes: Alpha (une filiale de Hol-cim), Ciba Speciality Chemicals, le Crédit Suisse, Givaudan-Roure, Novartis, Schindler As-censeurs, Sika Finanz, Swiss Re, l'UBS et Xstrata.

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC) Médias et communication

Pour de plus amples informations : Sarah Grosjean, porte-parole de la DDC, tél. 031 323 71 53



Plus de communiques: DEZA

Ces informations peuvent également vous intéresser: