Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

UVEK: Construction autoroutière: la densité du trafic et le degré de nécessité seront déterminants

      Berne (ots) - Le Conseil fédéral vient de faire connaître
l'orientation politique qu'il a donnée au 7e programme de
construction à long terme des routes nationales. La pénurie de
ressources financières l'oblige à échelonner la réalisation de ces
artères en fonction de leur nécessité et de la densité du trafic
qu'elles accueilleront. C'est ainsi que la priorité sera accordée
aux axes de première importance tels que celui qui relie la Suisse
centrale à Zurich (A4), tandis que les tronçons moins chargés
subiront parfois un léger coup de frein. Il n'empêche que l'A16
jurassienne, le contournement de Viège/Bois de Finges et l'A8 dans
le canton d'Obwald vont également bénéficier d'une manne fédérale
substantielle.

    Alors que le budget 2003 prévoit 1,44 milliard de francs pour la construction des routes nationales, c'est un montant de 1,86 milliard de francs que réclament les cantons. Cette tendance se poursuivra d'ailleurs ces prochaines années. Coupes budgétaires fédérales, augmentation des coûts des projets et nouvelles exigences (sécurité dans les tunnels, centres de contrôle, accroissement de la capacité) sont autant de motifs qui expliquent la réduction des contributions.

    Les ressources disponibles dans les années à venir ne suffiront pas à répondre à la totalité des demandes. C'est pourquoi dans sa séance d'aujourd'hui, le Conseil fédéral a défini l'orientation politique du programme de construction à long terme. Ce dernier, qui est en cours d'élaboration, comprend toutes les réalisations prévues par l'arrêté sur le réseau des routes nationales ainsi que de nombreux projets d'aménagement. Les engagements pris jusqu'ici seront tous tenus et les travaux commencés ne seront pas interrompus. La marge de manœuvre est donc très restreinte pour les investissements qui concernent les tronçons nouveaux et les aménagements déjà mis en chantier. Une certaine souplesse n'est possible que pour les projets qui n'en sont pas encore au stade de la réalisation.

Priorité aux tronçons de toute première importance

    Face à cette situation, le Conseil fédéral a défini quelques points forts et souhaite notamment réaliser en tout premier lieu la liaison routière indispensable entre la Suisse centrale et Zurich (A4). Il aimerait surtout éviter qu'après la mise en service du contournement ouest de cette ville, le trafic ne déferle durant quatre ans sur une région densément peuplée dont les habitants subiraient des nuisances insoutenables. Il s'agit donc de pouvoir ouvrir d'ici à 2010 l'A4 traversant le district de Knonau. Ce choix impliquera quelques retards dans la réalisation de tronçons moins chargés et se répercutera également sur la répartition des fonds disponibles cette année.

    Le 7e programme prévoit néanmoins d'importants moyens pour l'A16 (Berne-Jura, achevée d'ici à 2013/14), l'A9 (contournement de Viège et du Bois de Finges, achevé d'ici à 2012/13) et l'A8 (Lungern- Giswil, achevée en 2012/13). En dépit des priorités fixées pour les projets, le Jura et le Valais figurent respectivement à la deuxième et à la troisième place du classement général des cantons quant aux contributions versées et sont les deux seuls dont la planification a été modifiée.

La décision définitive tombera au début de cet été

    Le 7e programme de construction à long terme des routes nationales va être finalisé par l'Office fédéral des routes selon les principes énoncés aujourd'hui et sera soumis pour décision au Conseil fédéral à la fin du mois d'avril.

Berne, le 14 mars 2003


DETEC      Département fédéral de l’environnement,
des transports, de l’énergie et de la communication
Service de presse et d'information

Renseignements: Service des médias de l'Office fédéral des routes, tél. 031 324 14 91



Plus de communiques: Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

Ces informations peuvent également vous intéresser: