Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

UVEK: Suite à l’abaissement du taux d’alcoolémie à 0,5 pour mille : mesures supplémentaires destinées à améliorer la sécurité routière

    Berne (ots) - INFORMATIONS DESTINEES A LA PRESSE

Suite à l’abaissement du taux d’alcoolémie à 0,5 pour mille : mesures supplémentaires destinées à améliorer la sécurité routière

    Chaque année, la route fait en Suisse au moins 500 tués et 6'000 blessés graves. L’abaissement du taux d’alcoolémie de 0,8 à 0,5 pour mille, adoptée par le Conseil national et le Conseil des Etats, est une mesure d’amélioration la sécurité routière. D’autres dispositions sont examinées, comme le permis de conduire à l’essai, la formation à la conduite en 2 phases, les contrôles intensifiés de l’haleine (taux d’alcool) mais aussi de prise de drogues.

    La limitation du taux d’alcoolémie à 0,5 pour mille constitue une mesure préventive ayant un impact significatif sur la réduction du nombre de décès sur la route. En effet, des contrôles scientifiques ont prouvé qu’une telle mesure permet de réduire le nombre de tués de 48, et de blessés graves de 320 en Suisse. Couplé à des contrôles inopinés de l’haleine à l’aide de l’éthylotest, cet abaissement entraîne également une diminution du nombre de personnes circulant avec un taux d’alcoolémie élevé.

    Hormis les mesures préventives concernant l’alcool, des progrès ont été réalisés dans la détection de consommation de drogues tels que les opiacés, le cannabis, la cocaïne ou encore les amphétamines. Là aussi, des contrôles inopinés pourraient être effectués, ceci grâce à un nouveau système de dépistage de stupéfiants par la sueur mesurée sur le front du conducteur. L’entrée systématique de ce procédé n’est pas prévue avant 2005.

Autres mesures préventives envisagées

    Outre la prévention de l’alcoolémie et de consommation de stupéfiants au volant, l’OFROU envisage encore des améliorations au niveau du permis de conduire, à savoir la formation à la conduite en 2 phases. Celle-ci comprend davantage d’expérience de conduite accompagnée, un accès progressif à un permis de conduire illimité ainsi qu’un traitement pédagogique des premiers trajets autonomes. Cette mesure s’inscrit dans le concept de permis de conduire à l’essai, sur une durée de trois ans pour tout nouveau conducteur, qui ne se verra attribuer un permis illimité qu’après avoir suivi et réussi 2 modules. Ces 2 modules de formation touchent à la reconnaissance et l’évitement de dangers d’une part, à la conduite en harmonie avec l’environnement d’autre part. Ces mesures ne seront pas applicables avant 2005.

Le but : une réduction massive des victimes de la route

    Les mesures décrites ci-dessus sont des éléments constitutifs de la politique nationale en matière de sécurité routière. Cette dernière part du principe que les tués et blessés graves ne peuvent plus être considérés comme une fatalité, le but étant une réduction massive des victimes de la route.

    La nouvelle politique nationale en matière de sécurité routière de la Confédération (VESIPO) sera développée en commun avec les principaux acteurs de ce domaine. Le 28 janvier 2003, 5 groupes d’experts se sont réunis et ont défini leur tâche dans un processus participatif. Le but consiste à esquisser une nouvelle politique en matière de sécurité routière et trouver son approbation au sein du public. Le rapport final sera remis à la fin 2004 au Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Communication (DETEC).

Berne, le 6 mars 2003

DETEC Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Communication

Service de presse et d’information



Plus de communiques: Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

Ces informations peuvent également vous intéresser: