Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

Le trafic lourd à travers les Alpes est victime d'un blocus et d'intempéries

Berne (ots) - Cette semaine, le trafic lourd a été particulièrement difficile à gérer sur les itinéraires du Gothard et du San Bernardino. Il a fallu retenir les camions jusque dans le canton d'Argovie sur l'A2 entre mardi et jeudi. Ce matin, la police cantonale uranaise a déclenché la phase rouge. Ces difficultés sont dues non pas au système de gestion du tunnel du Gothard, mais au blocus frontalier des camionneurs italiens et aux intempéries qui ont frappé le Tessin et le nord de l'Italie, rendant le passage impossible. Le système de gestion du trafic lourd a été mis à rude épreuve sur les axes de l'A2 et de l'A13 ces derniers jours. Dès mardi, les camionneurs italiens, en bloquant la frontière à Chiasso-Brogeda, ont empêché le trafic lourd de continuer sur l'Italie. Par cette action, ils protestaient contre la libéralisation prévue du secteur des transports dans leur pays. Dans la foulée, les camions qui se dirigeaient vers le sud ont été immobilisés sur les aires d'attente situées le long de l'A2. Ces emplacements étant rapidement saturés dans les cantons du Tessin et d'Uri, c'est dans ceux de Nidwald, de Lucerne et d'Argovie qu'il a été nécessaire d'arrêter les poids lourds le long de l'autoroute. Cette mesure n'a touché que marginalement le trafic S, soit les transports intérieurs entre certains cantons et la Suisse méridionale. Ces véhicules ont généralement pu se rendre sans encombre au Tessin et dans la Mesolcina. Maintenue pendant cette période, la gestion sécuritaire des tunnels du Gothard et du San Bernardino a ainsi fait ses preuves dans des situations très délicates. Phase rouge pour le trafic lourd international Les intempéries qui ont sévi au Tessin et dans le nord de l'Italie ont toutefois perturbé à leur tour le trafic mercredi et jeudi. Un éboulement a coupé l'autouroute à Côme, entraînant une nouvelle immobilisation des poids lourds ces deux jours, ce qui a amené la police cantonale uranaise à déclencher la phase rouge jeudi matin. Berne, le 28 novembre 2002 DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse Renseignements: Daniel Schneider, Office fédéral des routes, tél. 031 324 14 91.

Ces informations peuvent également vous intéresser: