Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

UVEK: Le groupe de pilotage A2 présente son rapport final

      Berne (ots) - Le groupe de pilotage "Optimisation du trafic lourd
sur l'A2", qui réunit des représentants des cantons et de la
Confédération, a achevé ses travaux et présente maintenant son
rapport final. Celui- ci fournit de précieux renseignements sur
l'évolution du trafic routier des marchandises à travers les Alpes
entre le début de l'année 2001 et la mi-2002, sur les répercussions
du grave accident survenu dans le tunnel du Saint-Gothard, sur les
besoins de sécurité des usagers ainsi que sur les mesures proposées
pour résoudre les problèmes qui en ont résulté.

    En juin 2001, M. Leuenberger, conseiller fédéral, a institué le groupe de pilotage "Optimisation du trafic lourd sur l'A2" pour qu'il aborde de manière fondamentale le problème du trafic des poids lourds sur l'axe de transit de l'A2. Dirigé par le secrétaire général du DETEC, M. Hans Werder, il réunissait des membres des gouvernements cantonaux, des directeurs et des hauts fonctionnaires de plusieurs offices fédéraux ainsi que M. Paul Twerenbold comme chef de projet. Il a également fait appel à M. Matthias Rapp en tant qu'expert externe. Ayant achevé ses travaux, il présente maintenant son rapport final.

    En août 2001, le groupe de pilotage a procédé à une analyse approfondie du problème. Celle-ci a révélé que toutes les autorités s'efforçaient de leur mieux d'améliorer la partie du système dont elles étaient directement responsables. A défaut d'un système général de règles, cette optimisation sectorielle des composantes n'a toutefois pas abouti à une optimisation globale. Les nombreuses mesures isolées qui ont été proposées contribueront sans doute à améliorer la situation du moment, mais des progrès véritables ne pourront être réalisés que par une gestion globale du trafic et des opérations de dédouanement, qui impliquerait les cantons, les pays et les autorités concernés.

    Le tragique incendie survenu au tunnel du Saint-Gothard le 24 octobre 2001 a donné à ces problèmes une nouvelle dimension, l'attention se concentrant sur la gestion du trafic durant la fermeture du tunnel et sur les aspects liés à la sécurité. Les milieux les plus divers ont alors exigé le contingentement ou la régulation du trafic routier des marchandises à travers les Alpes.

    Par la suite, le groupe de pilotage a contrôlé et coordonné au niveau politique la gestion du trafic en Suisse et la réouverture du tunnel le 21 décembre 2001. Celle-ci s'est faite parallèlement à l'introduction du trafic unidirectionnel sur l'axe du Gothard, dictée par les impératifs de la sécurité et calquée sur le régime appliqué à l'itinéraire du San Bernardino. Egalement sous les auspices du groupe de pilotage, la réintroduction du trafic bidirectionnel au tunnel du Saint-Gothard, devenue effective le 30 septembre 2002, a été assortie d'une réglementation spéciale pour le trafic marchandises en direction et en provenance de la Suisse méridionale ainsi que d'une régulation du trafic grâce au "système de compte-gouttes". Ces mesures, auxquelles s'ajoutent les dispositifs techniques supplémentaires, garantissent en tout cas une meilleure sécurité qu'avant l'accident.

    Par ailleurs, le groupe de pilotage a évalué un nombre important de mesures proposées de toutes parts pour résoudre le problème des poids lourds (des groupes de projet spécifiques ont été créés pour les mesures relatives au rail ainsi que pour l'intensification des contrôles du trafic lourd). Plusieurs mesures à la frontière, dont certaines ont déjà été réalisées, ont été recommandées afin de mieux gérer les capacités nettement insuffisantes des aires d'attente avancées et d'optimiser l'organisation du trafic dans l'intérêt de la sécurité générale. De grands espoirs sont fondés sur un projet de l'UE, auquel participe l'Administration fédérale des douanes et qui prévoit la mise en place d'un nouveau système informatisé de transit (NCTS). Grâce à ce système, la durée d'attente à la douane sera sensiblement réduite pour les camionneurs en transit.

    De nombreuses mesures visent avant tout à améliorer la sécurité des usagers de la route en Suisse, notamment l'optimisation de la gestion du trafic et la création d'aires de stationnement pour le trafic lourd à l'écart des autoroutes, qui permettra de mieux répondre à certains besoins élémentaires des camionneurs.

    Le rapport explique aussi brièvement pourquoi certaines propositions n'ont pas été retenues.

    Le traitement ultérieur des mesures proposées est maintenant confiée à une nouvelle organisation du projet appelée "Route nord-sud Suisse (SNS-CH)". Le projet sera harmonisé au niveau du DETEC avec la politique de transfert du trafic. Sur le plan politique, les cantons seront associés par le biais d'un groupe de pilotage au niveau du département; sur le plan opérationnel, ils seront représentés au sein de la direction du projet et dans les projets sectoriels.

    Le rapport final du groupe de pilotage peut être consulté sur Internet à l'adresse www.uvek.admin.ch (dossier Tunnel routier du Gothard). Il fournit de précieux renseignements sur l'évolution du trafic routier des marchandises à travers les Alpes entre le début de l'année 2001 et la mi-2002, sur les répercussions du grave accident survenu dans le tunnel du Saint-Gothard, sur les besoins de sécurité des usagers ainsi que sur les mesures évaluées et prises pour résoudre les problèmes qui en ont résulté.

Berne, le 7 octobre 2002

ETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse et d'information



Plus de communiques: Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

Ces informations peuvent également vous intéresser: