Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

UVEK: Gothard: sécurité garantie malgré le trafic bidirectionnel

      Berne (ots) - Les travaux destinés à améliorer la sécurité du
trafic routier à travers les Alpes vont bon train. Les mesures
prises - telles que l'optimisation de la ventilation - dans le
tunnel du Gothard vont permettre de passer au système du
compte-gouttes selon le plan établi et d'y réintroduire un régime de
circulation bidirec- tionnelle. En outre, une partie des transports
de marchandises bénéficiera de cer-taines facilités visant à
soutenir l'économie de la Suisse méridionale. L'introduc-tion des
nouveautés à fin septembre/début octobre nécessite encore
l'adaptation des ordonnances concernées.

    Les adaptations du système de régulation présupposent que les standards de sécurité soient maintenus au moins au même niveau dans le tunnel du Gothard. Le passage au compte-gouttes améliorera la fluidité du trafic sur cet axe tout en garantissant la dis-tance minimale requise entre les poids lourds. Ces améliorations ainsi qu'une ventila-tion plus efficace compenseront le risque de collision induit par la réintroduction du trafic bidirectionnel.

    Le "goutte-à-goutte" consiste à faire passer les camions un à un par le tunnel du Go-thard, à une cadence souple dont la fourchette variera probablement entre 60 et 150 véhicules par heure et par sens, en fonction de l'affluence des voitures de tourisme. Élément important de ce dispositif, le débit total sera limité à 1000 unités- voitures parti-culières (UVP) - toujours par heure et par sens -, un camion correspondant à 3 UVP. Les experts en circulation partent de l'idée que la capacité journalière se stabilisera en-tre 3000 et 4000 camions. Cette solution délestera l'itinéraire, plus dangereux, du San Bernardino. Gérée comme jusqu'ici, la phase ROUGE sera déclenchée lorsque le point de saturation du nouveau système sera dépassé.

Facilités pour les voitures de tourisme

    Le passage au compte-gouttes rendra la circulation des voitures plus fluide. Lorsque leur débit horaire sera supérieur à 550 véhicules dans chaque sens, elles bénéficieront de la priorité et la police limitera le nombre des poids lourds. Mais au-delà de 820 voitu-res par heure et par sens, les embouteillages toucheront également le trafic léger.

Coup de pouce à l'économie suisse

    Certains jours, le régime prévu n'aplanira pas les difficultés qui affectent l'économie de la Suisse méridionale. Pour atténuer ces inconvénients, une certaine partie du trafic interne bénéficiera d'un traitement spécial permettant aux camions concernés de "sau- ter" les aires d'attente avancées et de passer directement par le compte-gouttes en perdant moins donc moins de temps. C'est le Conseil fédéral qui décidera quels véhi-cules auront droit à un signal S et aux facilités qui y sont liées. Les modifications des ordonnances concernées sont en préparation.

Nouveau signal pour le trafic S

Un nouveau signal a été créé pour permettre d'identifier les véhicules des ayants droit, à savoir un S de couleur jaune sur fond rouge. De forme carrée et mesurant 25 cm de côté au minimum, le nouveau signal sera placé le plus verticalement possible et de ma- nière bien visible à l'avant et à l'arrière du camion ou de l'ensemble de véhicules

    Au cours d'une phase pilote et en vue de favoriser l'instauration rapide du trafic S et d'apporter ainsi un soutien à l'économie de la Suisse méridionale, le signal en question sera fabriqué et remis aux camionneurs en collaboration avec l'Association suisse des transports routiers ASTAG. Cette phase pilote permettra de recueillir des expériences quant à la nouvelle pratique. A la lumière de ces expériences, il sera possible d'édicter une réglementation définitive régissant la production et la distribution du signal S.

    Des contrôles ciblés exercés par les polices cantonales compétentes garantiront une application conforme de la nouvelle réglementation. Tout abus dans l'utilisation du si-gnal S sera sanctionné des arrêts ou de l'amende.

Berne, le 13 septembre 2002


OFROU            Office fédéral des routes
Service de presse

Renseignements: Daniel Schneider, chargé de l'information à l'Office fédéral des routes (OFROU), téléphone: 031 324 14 91



Plus de communiques: Eidg. Departement für Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation (UVEK)

Ces informations peuvent également vous intéresser: