Eidg. Departement des Innern (EDI)

Le Conseil fédéral renonce à la loi sur les langues

      (ots) - Le Conseil fédéral a décidé, dans sa séance du 28 avril, de
renoncer à la présentation au Parlement d'un projet de loi fédérale
sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés
linguistiques. Il considère en effet que l'on dispose actuellement
déjà des instruments nécessaires pour atteindre les objectifs que
s'est fixés la loi. Le Conseil fédéral a néanmoins confirmé
l'importance qu'il attribue au maintien du plurilinguisme et à la
compréhension entre les communautés linguistiques. C'est la raison
pour laquelle il va poursuivre sa politique qui vise à traiter à
égalité, à l'intérieur de l'administration fédérale, l'allemand, le
français et l'italien. Le Conseil fédéral va également veiller à ce
que l'on tienne compte de la quatrième langue nationale, le
romanche. En outre, le Conseil fédéral ne met pas en cause les
subventions fédérales aux cantons des Grisons et du Tessin pour la
promotion de l'italien et du romanche. D'autres mesures envisagées
par la loi (enseignement des langues, encouragement des échanges)
sont de la compétence des cantons. De nombreuses dispositions du
projet de loi auraient par ailleurs conduit la Confédération à
verser des subventions supplémentaires dans une période où les
finances fédérales sont déjà dans une situation critique. La
nouvelle loi aurait occasionné des frais supplémentaires de l'ordre
de grandeur de 17 millions à partir de l'année 2008. Sur la base des
dispositions actuelles, la Confédération verse annuellement au
canton des Grisons quelque 4,5 mios de frs francs et à celui du
Tessin 2,3 mios de frs pour la promotion de l'italien et du
romanche. Le plan financier de la Confédération prévoit en outre des
contributions annuelles de 800 000 frs pour soutenir des
organisations favorisant la compréhension confédérale.

DEPARTEMENT FEDERAL DE L'INTERIEUR Service de presse et d'information

Renseignements : Jean-Marc Crevoisier, chef du service de la communication du DFI, tél. 031 322 80 16 Achille Casanova, Vice-chancelier, tél. 031 322 37 03



Ces informations peuvent également vous intéresser: