Bundesamt für Kommunikation (BAKOM)

Intervention de l'OFCOM auprès du Conseil de surveillance de l'audiovisuel français

      Bienne (ots) - Sur intervention de l'OFCOM, le Conseil Supérieur de
l'Audiovisuel (CSA) français va se pencher sur les conséquences,
pour les radios romandes, de la stratégie adoptée par les stations
françaises NRJ Léman et Radio Nostalgie Léman, dont les programmes
et la publicité s'adressent principalement au public francophone
suisse. L'OFCOM a fait aussi part au CSA de son inquiétude quant aux
difficultés que risque de rencontrer l'introduction de la télévision
numérique terrestre (TNT) dans les régions frontalières en raison
des prétentions françaises en matière de fréquence.

    Une délégation de l'Office fédéral de la communication (OFCOM), conduite par son directeur Marc Furrer, a rencontré plusieurs membres du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) à Paris. Lors de cet entretien, l'OFCOM a exprimé son irritation face à la stratégie adoptée par Radio NRJ Léman et Radio Nostalgie Léman. Ces deux stations sont autorisées par le CSA à diffuser des programmes locaux destinés aux régions d'Annemasse et du Pays de Gex. Preuves à l'appui, l'OFCOM a démontré que dans les faits, Radio NRJ Léman et Radio Nostalgie Léman s'adressent essentiellement, tant au niveau de leurs programmes que de la publicité, au public romand, portant ainsi un préjudice économique considérable aux stations de radio suisses. Les représentants du CSA se sont montrés sensibles aux éléments exposés et ont promis de se pencher sur le dossier. Marc Furrer a invité les membres du CSA à poursuivre la discussion lors d'une prochaine rencontre en Suisse, prévue au printemps 2005.

    L'OFCOM a saisi l'occasion pour rappeler aux interlocuteurs français l'intérêt que la Suisse porte à l'introduction de la télévision numérique terrestre (TNT). Tout en reconnaissant les spécificités de la situation française, l'OFCOM s'est opposé à la voie choisie par la France pour amorcer le passage de la télévision analogique terrestre, aujourd'hui en service, à la TNT. Les prétentions françaises en matière de fréquences durant cette phase de transition, estimée à 10 - 15 ans par le CSA, risquent sérieusement d'entraver les possibilités des pays voisins d'introduire sur une vaste échelle la TNT dans les zones frontalières. Tout comme d'autres riverains tels que la Belgique ou l'Allemagne, la Suisse a donc invité la France à reconsidérer sa position en vue de la recherche d'une solution concertée.

Bienne, 22 novembre 2004

OFCOM Office fédéral de la communication Service de presse

Renseignements: Yann Lehmans Division Radio et Télévision Office fédéral de la communication Tel. +41 32 327 54 46 E-Mail: yann.lehmans@bakom.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Kommunikation (BAKOM)

Ces informations peuvent également vous intéresser: