Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Deux ans au Conseil fédéral Le Conseiller fédéral Christoph Blocher dresse un bilan

      Berne (ots) - le 19 décembre 2005. Le Conseiller fédéral
Christoph Blocher dresse un bilan des deux années passées au
gouvernement. Il constate que des changements nécessaires ont pu
être appliqués au sein de son Département en particulier, mais
également dans le monde politique en général. Ainsi, les coûts
annuels ont baissé de près de 80 millions, sans pour autant affecter
les missions et les prestations du DFJP.

    "Nous avançons lentement, certes, mais dans la bonne direction" indique le Conseiller fédéral Christoph Blocher lors d’une conférence de presse tenue sur le Gurten. Après deux années passées au sein du Conseil fédéral, le Conseiller fédéral est persuadé de pouvoir, à l’avenir, faire avancer les choses au sein du gouvernement dans l’intérêt de la Suisse. De nombreuses réformes urgentes ont été lancées puis mises en place, en particulier au sein du Département fédéral de justice et police.

    La situation financière des collectivités publiques constitue un problème important en Suisse. L’importance des efforts visant à une réduction des coûts et à une plus grande efficience en est la preuve. Les projets, qui ont déjà arrêtés et mis en place au DFJP, permettront, jusqu’en 2008, de réaliser 19,6 % d’économie par rapport au compte d’Etat de 2003. La prochaine révision de la loi sur l’asile et de la loi sur le séjour et l’établissement des étrangers devrait finalement apporter des améliorations dans le domaine de la migration illégale et, par conséquent, entraîner une nouvelle réduction des coûts. Le Conseiller fédéral Christoph Blocher a insisté sur les dangers que représenterait la persistance d’un budget fédéral mal maîtrisé qui, tôt ou tard, porterait préjudice à l’économie et à l’emploi.

    Une poursuite conséquente des réformes de fond

    De nombreuses réformes, prévues au niveau du droit économique, sont de toute importance pour le renforcement de la Suisse en tant que place économique. Ainsi, le nouveau droit de la société anonyme fera de la s.à.r.l une forme juridique plus intéressante pour les petites et moyennes entreprises, et le projet de révision renforcera la confiance dans les entreprises suisses. Les projets visant à la transparence des émoluments des cadres dirigeants des entreprises publiques devraient entrer en vigueur en 2007. La révision du droit de la société anonyme et de la comptabilité, qui est également prévue, constitue une réforme importante actuellement soumise à la consultation. Le trust, un instrument qui a fortement été négligé jusqu’à maintenant, est également admis sur la place financière suisse.

    En matière d’amélioration de la sécurité, il faut également évoquer le projet de lutte contre la propagande incitant à la violence et contre la violence lors de manifestations sportives, qui se trouve actuellement au Parlement, et entrera probablement en vigueur le 1er janvier 2007. Le projet relatif à la prévention dans le secteur du terrorisme, du crime organisé et de la prolifération des armes, sera présenté au Conseil fédéral au printemps 2006. Le 1er janvier 2006, les mesures visant à améliorer la coopération des services de renseignements (RS/SAP) seront appliquées. Un "projet centenaire", le code de procédure pénale, qui remplacera les 26 codes de procédure pénale actuellement en vigueur, sera probablement adopté par le Conseil fédéral cette année encore.

    Dans le domaine de l’asile, la politique conséquente menée en matière d’asile a contribué à un recul des demandes ; leur nombre a chuté plus fortement que dans le reste de l’Europe. Le nombre de demandes d’asile non fondées et celui des personnes présentes illégalement en Suisse restent cependant encore trop importants. Les structures devront être adaptées, en fonction de l’évolution des choses et des réductions de coûts sont encore possibles. La prochaine votation populaire sera l’occasion au peuple de montrer que la Suisse maintient sa politique traditionnelle au niveau des réfugiés, tout en voulant lutter contre les cas d’abus importants.

    Tous les objectifs n’ont pu être atteints; la Commission suisse en matière d’asile, par exemple, n’a pas encore pu réduire le nombre de dossiers en attente, dans les quantités prévues, et le Conseiller fédéral Christoph Blocher constate, de manière général, un déficit encore important au niveau de la gestion et un manque de réalisme considérable. L’Administration doit être plus proche des citoyens. Cette décision constitue l’un de ses objectifs pour 2006.

    Renseignements Livio Zanolari, Service de presse du DFJP, tél. 031/322 18 18



Plus de communiques: Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: