Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Améliorations apportées à la partie générale du code pénal Le Conseil fédéral adopte un message

Berne (ots) - 29.06.2005. Le Conseil fédéral entend apporter quelques améliorations à la partie générale révisée du code pénal avant l’entrée en vigueur de celle-ci, prévue pour 2007. Il a transmis aux Chambres fédérales, mercredi, un message à l’appui des modifications nécessaires. Il tient ainsi compte des critiques exprimées par les cantons, ainsi que par les professionnels de la poursuite pénale, de la justice pénale et de l’exécution des peines et des mesures. Le projet prévoit, en particulier, des modifications concernant l’internement. La liste des infractions pouvant donner lieu à un internement doit être élargie. En outre, le juge aura la possibilité d’ordonner un internement lorsque l’auteur s’est rendu coupable d’un crime violent et portant atteinte à l’intégrité sexuelle d’autrui, sanctionné par une peine maximale de cinq ans, au lieu de dix, dans la version actuelle. Par ailleurs, une base légale doit être créée qui permette, par la voie d’une procédure en révision, d’ordonner ultérieurement un internement. Il sera ainsi possible d’éviter la remise en liberté de condamnés dont la dangerosité n’apparaît que durant l’exécution de la peine. En automne 2005, le Conseil fédéral adoptera un message distinct portant sur les dispositions de mise en œuvre de l’initiative sur l’internement. Des améliorations ciblées sont proposées dans d’autres domaines. La possibilité est créée de cumuler une peine avec sursis sanctionnant un délit et une amende sanctionnant une contravention. Il s’agit de remédier aux problèmes de délimitation entre les peines sans sursis sanctionnant les contraventions et les peines avec sursis prononcées pour des délits (problème d’interfaces). Les détracteurs estiment que, conformément au nouveau code pénal, un automobiliste qui commet un important excès de vitesse est passible d’une peine pécuniaire avec sursis. En revanche, celui qui commet un excès de vitesse peu important sera plus sévèrement puni par une amende sans sursis. Dans le domaine de l’exécution des peines et des mesures, il est proposé d’ajouter l’amende à la liste des sanctions disciplinaires. Enfin, pour le droit régissant le casier judiciaire, des précisions sont apportées aux dispositions relatives à l’élimination des inscriptions. Renseignements complémentaires: Heinz Sutter, Office fédéral de la justice, tél. 031 / 322 41 04

Ces informations peuvent également vous intéresser: