Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

EJPD: Cautionnement: le consentement du conjoint sera dans tous les cas nécessaire Le Conseil fédéral approuve la proposition de la Commission des affaires juridiques du Conseil national

      Berne (ots) - 08.09.2004. A l’avenir, la personne qui conclut un
contrat de cautionnement devra, dans tous les cas, requérir le
consentement de son conjoint. Dans son avis publié mercredi, le
Conseil fédéral approuve une proposition en ce sens de la Commission
des affaires juridiques du Conseil national.

    Selon la réglementation actuelle, une personne mariée inscrite au registre du commerce peut conclure un contrat de cautionnement sans requérir le consentement de son conjoint. Afin d’améliorer la protection de la famille, la Commission des affaires juridiques du Conseil national propose de modifier le code des obligations pour qu’une personne mariée doive dans tous les cas requérir le consentement de son conjoint, à moins que les époux ne soient séparés de corps par jugement.

    Le Conseil fédéral estime également qu’il est judicieux de prévoir que toutes les personnes mariées qui ne sont pas séparées de corps par jugement ont besoin du consentement de leur conjoint lorsqu'elles veulent se porter caution. Il souligne, dans son avis, que de nos jours, l'inscription au registre du commerce n’offre plus une garantie suffisante que la personne est capable d'évaluer avec précision les conséquences d’un cautionnement. Si la situation économique de l'entreprise n'est pas appréciée correctement, un cautionnement peut ainsi avoir pour la caution et sa famille des conséquences négatives que l'on ne saurait sous-estimer.

Renseignements supplémentaires: Giacomo Roncoroni, Office fédéral de la justice, tél. 031 322 41 26



Plus de communiques: Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: