Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Domaine migratoire: nouveau pas dans la coopération avec l'UE

      Berne (ots) - 30.04.2003. La Suisse doit adhérer au Centre
international pour le développement de politiques migratoires
(CIDPM), dont le siège est à Vienne. Lors de sa séance de ce jour,
le Conseil fédéral a adopté un message en ce sens et l'a transmis au
Parlement pour approbation.

    L'adhésion de la Suisse au CIDPM, qui entretient une excellente coopération avec l'UE, permettrait à notre pays de prendre une part active au débat européen sur l'asile et la migration et de faire entendre, ainsi, ses préoccupations sur le plan international. En collaborant étroitement avec le Centre international pour le développement de politiques migratoires et, par là même, avec l'UE, la Suisse ferait un pas vers la sortie de son isolement sur le dossier de l'asile.

    Collaboration entre gouvernements et organisations Le CIDPM encourage et soutient différents gouvernements européens et organisations internationales dans leur coopération en matière d'asile et de migration. Les activités du Centre s'articulent principalement autour des questions de l'asile, de la migration clandestine, du retour de requérants déboutés dans leur pays de provenance, de mesures contre les réseaux de passeurs, ainsi que de projets d'information sur les pays.

    La principale mission du Centre consiste à assurer le secrétariat du "Processus de Budapest". Ce forum, de portée européenne, a pour but d'élaborer des mesures efficaces pour lutter contre les flux migratoires clandestins, en particulier en Europe centrale et orientale. Dans le cadre de ses activités liées au Pacte de stabilité, le CIDPM s'occupe en outre de la problématique de la migration dans le Sud-Est de l'Europe. Depuis 2002, le CIDPM jouit, par ailleurs, du statut d'observateur auprès des Nations unies.

    Pendant les conflits en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo, la collaboration de la Suisse avec le CIDPM dans la recherche de solutions destinées à faciliter le retour et la réintégration d'anciens réfugiés de guerre dans leur pays de provenance a été couronnée de succès.

    A la demande de la Suisse, le CIDPM a ainsi mis au point le «Source Country Information System» - Kosovo (SCIS-Kosovo). Destiné à assister les autorités dans l'application de procédures efficaces et rapides en matière d'asile et d'exécution des renvois, ce système permet de transmettre rapidement des informations objectives émanant des régions de provenance. Il constitue donc un précieux outil de travail pour les autorités chargées de l'asile, notamment pour organiser le retour de requérants déboutés.

    La coopération européenne est capitale pour la Suisse Le fait que le CIDPM réalise, dans le contexte de l'accueil et du retour de requérants d'asile, de nombreux projets sur mandat et grâce au financement de l'UE, ouvre à la Suisse des perspectives de coopération européenne en matière d'asile et de migration qui, pour notre pays, revêt une importance croissante.

Renseignements supplémentaires: Brigitte Hauser-Süess, Communication & médias, ODR, tél. 031 325 93 50 Dominique Boillat, Communication & médias, ODR, tél. 031 325 98 80



Plus de communiques: Eidg. Justiz und Polizei Departement (EJPD)

Ces informations peuvent également vous intéresser: