Bundesamt für Verkehr BAV

Financement de la pose de l’ETCS dans les locomotives marchandises empruntant le tunnel de base du Lötschberg

      Bern (ots) - La mise en service du tunnel de base du Lötschberg
(TBL) en décembre 2007 est prioritaire aux yeux du Département
fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la
communication (DETEC). Cet objectif est réalisable, mais un effort
est nécessaire. La mise à disposition d’un nombre suffisant de
locomotives marchandises dotées du système ETCS pose des problèmes
sur le plan des délais. Sous la direction du DETEC, l’OFT et les
entreprises ferroviaires CFF et BLS se sont accordés sur le
financement de ces véhicules.

    Les locomotives adaptées à l’ETCS sont indispensables pour pouvoir d’abord effectuer le nombre de courses nécessaires dans le cadre de l’exploitation réduite (environ 10'000 courses à titre d’essai). Elles seront ensuite utilisées pour l’exploitation intégrale à partir de décembre 2007.

Fixation des priorités

    En vue de la mise en service du TBL, les trois entreprises de transport ferroviaire (CFF Cargo, BLS Cargo et Railion[1]) ont présenté à l’OFT des demandes de financement concernant l’adaptation des locomotives. Etant donné que ces requêtes dépassent les fonds disponibles (solde du crédit spécial de 130 mio. fr. affecté à la pose de l’ETCS, 2002), elles n’ont pas été approuvées entièrement.

    La mise en exploitation commerciale complète du tunnel de base du Loetschberg dès décembre 2007 a la priorité absolue. Pour cela, il faudra procéder à environ 10'000 courses d’essai à partir de mai 2007.

    Sous la direction du DETEC, l’OFT et les entreprises de transport ferroviaire de marchandises CFF Cargo et BLS Cargo ont trouvé une solution commune. Cette solution permet d’équiper 115 locomotives grâce aux 72,4 millions de francs disponibles. Ainsi, il sera possible de faire les courses d’essais dans le TBL et – plus tard – de maîtriser le trafic sur le nouveau tronçon Mattstetten – Rothrist ainsi que sur l’axe du Loetschberg. De plus, la distorsion de la concurrence entre les entreprises de transport de marchandises sera inhibée.

ETCS: l’avenir du système européen d’arrêt automatique des trains

    Le système ETCS (European Train Control System), harmonisé au niveau européen, revêt une grande importance à moyen et à long terme pour augmenter la capacité du réseau ferroviaire (potentiel, vitesse), ainsi que pour garantir l’interopérabilité et la sécurité malgré l’accroissement des prestations. Ce système « High Tech » est une condition préalable pour éviter de construire, lors d’améliorations des performances, de nouvelles infrastructures qui coûteraient bien plus cher.

    Dans toute l’Europe, les nouvelles lignes seront dotées du système ETCS, ce qui simplifiera ultérieurement la circulation des trains voyageurs et marchandises sur toute la longueur des corridors (p.ex. Rotterdam – Allemagne – Suisse – Italie) et augmentera ainsi la compétitivité du rail. A l’heure actuelle, 20 projets de lignes, d’une longueur estimée à 3500 kilomètres, sont en cours de construction ou partiellement en service. La commission européenne mise entièrement sur l’ETCS en tant que système interopérable de l’avenir sur les corridors européens de transit.

CFF Infrastructure dirige le système

    L’ETCS est un système particulièrement complexe. Avec l’accord de tous les participants au projet, la division Infrastructure des CFF a été désignée à la fin de 2004 pour diriger l’introduction de ce système en Suisse. Les CFF sont prêts à s’acquitter de leur tâche, entièrement et sans discrimination, sous la direction du chef de l’infrastructure, Hansjörg Hess. Le BLS et BLS AlpTransit soutiennent la direction de ce système. Ces deux éléments contribuent à diminuer le risque que le tunnel de base du Loetschberg ne soit pas mis en service dans les délais impartis.

[1]En Suisse, Railion, filiale de Deutsche Bahn SA pour le trafic- marchandises, coopère avec BLS Cargo, dont elle détient 20 % des actions. Berne, le 25. mai 2005 Office fédéral des transports

Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, 031 322 36 43



Weitere Meldungen: Bundesamt für Verkehr BAV

Das könnte Sie auch interessieren: